Skip to content

Chronique Indie 02 : Avoir le choix ou ne pas l’avoir, telle est la question

Bien souvent, l’image de jeux à choix se résume à des jeux de type « Telltale » : on nous pose un dilemme et on choisit entre quelque chose d’horrible ou quelque chose de tout aussi horrible. La liste des jeux de ce genre est extrêmement longue, et si j’aurais pu me consacrer à n’importe quel jeu Telltale ou même Zero Escape : Zero Time Dilemma, j’ai préféré faire un choix… celui de vous montrer quelque chose de différent.
Comme lors de ma chronique sur les jeux de survie, je vous proposerai ainsi trois jeux indépendants dont les aspects communs, mais surtout les différences proposeront une lecture sortant des sentiers battus. Les jeux en question seront The Stanley Parable, Beholder et Pyre.

Resident Evil 7 à l’E3 : Audacieuse innovation ou perte d’identité d’une saga culte ?

Une vue à la première personne, une maison abandonnée et une ambiance glauque au possible, telle fut le contenu de la mystérieuse bande annonce que Sony envoya au visage du public présent durant l’E3 2016, un court teaser qui se termina sur un très surprenant : Resident Evil VII. Surfant sur le succès que fut le fameux Playable Teaser de Hideo Kojima qui était censé s’occuper du prochain épisode de la saga Silent Hill, Capcom a bel et bien décidé de surprendre en prenant un virage extrême pour sa série phare et en annonçant une démo jouable le soir même ainsi qu’une date de sortie fixée au 24 janvier 2017.

Pantagrame : Quand la bande dessinée en ligne et le jeu vidéo flash font bon ménage

C’est sur une page internet quelque peu obscure, tintée de rouge, de blanc et de noir, aux allures brouillonnes, marquée par quelques gribouillis et surchargée d’informations que se trouve le berceau du projet Pantagrame. Pantagrame, c’est une aventure créée par l’autrice* Raphaël Lafarge, qui avait déjà co-écrit le roman Teliam Vore en 2011, une œuvre ancrée dans un monde fantaisiste d’une noirceur abyssale.

Interview – Alain Damasio : de la page aux pixels

Alain Damasio est un célèbre auteur français de science-fiction, notamment du roman La Horde du contrevent, ou encore La zone du dehors. En 2008, il décide de faire ses premiers pas dans un autre univers que celui de la littérature : le jeu vidéo. Co-fondateur du studio français Dontnod Entertainment, il a œuvré sur Remember Me, sorti en 2013,en tant que co-scénariste. Dans cette interview, il nous explique pourquoi il est passé de la littérature au média vidéo-ludique, quelles ont été les difficultés liées au fait d’adopter une toute nouvelle manière de travailler. Il revient sur Remember Me, nous livre sa vision de l’industrie du jeu vidéo avec un regard lucide, en brisant les idées reçues.

Star Wars Battlefront (bêta), nos premières impressions galactiques

Quelle chance que de voir arriver une bêta ouverte d’un jeu comme le prochain Star Wars Battlefront, dont la date de sortie est fixée au 19 novembre 2015. Attendu comme le messie par les passionnés de la guerre des étoiles ainsi que des deux premiers opus de cette série, cette session de test a pu dévoiler un peu plus ce que sera ce titre à tous ces amoureux intergalactiques. J’ai pu m’y essayer quelques heures en bon fan de l’univers qu’a créé Lucas que je suis. Mais alors, est-ce que cette bêta a su montrer un aperçu convaincant et surtout de bon augure pour la suite ?

The Order 1886, analyse d’un échec

Comme l’indique le titre, The Order 1886 est un exemple. C’est un exemple pour les futures créations, montrant tout ce qu’il ne faut pas faire. Ce jeu est l’archétype du pétard mouillé et est l’un de ces titres qui poussent le média vers le bas. Pourtant, il n’a pas que de mauvais points, mais les bons côtés ne sont pas assez importants face au reste, nous laissant un goût amer lorsque le générique de fin s’achève. Pour comprendre pourquoi la production de Ready at Dawn et Santa Monica Studio est un échec, il faut remonter en février 2015, mois de la sortie du titre.