Skip to content

Demolition, la quête de soi

Je suis certaine que parmi vous se cachent des adorateurs de Jean-Marc Vallée, je ne vais pas le nier, j’en fais partie. Dans sa filmographie on trouve aisément de petits joyaux, tels que C.R.A.Z.Y. sorti en 2005, qui décrit en profondeur la relation père-fils dans un Québec des années 1970 avec en trame la découverte de l’identité sexuelle, plus précisément de l’homosexualité. Mais également le fantastique Dallas Buyers Club sorti en 2013, détenteur de trois Oscars, avec des rôles forts interprétés par Matthew McConaughey, Jared Leto et Jennifer Garner. Un film qui relate l’histoire vraie de Ron Woodroof, un cowboy qui exprime ce qu’on pourrait penser être la caricature du cowboy moderne mais cela change radicalement lorsque celui-ci apprend qu’il est atteint du virus du VIH. Ou alors plus récemment dans un nouveau format avec la série Big Little Lies sortie en 2017 avec des rôles presque exclusivement féminins pour ses personnages principaux, on y retrouve son actrice fétiche Reese Witherspoon. Cependant, ce dont je vais vous parler est son dernier film, un film totalement bluffant. Nous parlerons ici de Démolition.